515- La sacristie

 
 
 
 

La sacristie  actuelle fut accolée à l’angle nord est de l’église, entre le transept nord et le chevet. Si cette bâtisse est de  construction récente XIX e  ou  XX e siècle  elle fut construite à l’emplacement de la précédente, cette dernière prenant elle-même rang dans une longue liste de sacristies.

 
 

Histoire des sacristies au travers de quelques aperçus.

 

  • La  plus ancienne mention retrouvée date de 1605  (AD 22  - cote H519 - rapport de visite). Ce rapport  précise qu’il existe un logis à deux étages, comportant en bas une pièce à laquelle on accède par l’église. Cette pièce appelée la trésorerie  sert à  "entreposer les ornements et joyaux de l’église". Quant à la pièce du haut à laquelle on accède par une “ échelle de pierre ”(autrement dit un escalier )  elle sert de résidence au recteur de l’époque.

 

  • Les lépreux et l’église :
    La lecture  de ce même rapport permet de comprendre l’origine de la légende relative à  l’existence d’un édifice permettant aux lépreux d’assister à la messe.     En réalité  le dit édifice ne servit pas aux lépreux mais à une lépreuse dont l’identité nous est donnée.
    Pour mieux le comprendre voici un extrait de ce document :
    " et joignant de ladicte eglize paroichialle y a une maison baptiste consistant en basse et haulte chambre  couverte aussy d’ardoise de bonne reparation …..au dessous duquel logis est le lieu où sont les ornements et joyaux de la dicte paroisse  et s’appelle la tresorerie ; et on y entre par la dicte église.
    Et apres avoir veux le dict logis tant au bas estage que au hault, auquel avons monté par une echelle de pierre faicte pres lequel logis  on nous a dict appartenir a la dicte eglise pour avoir esté baillée par une damoiselle  fille du Chasteau du Poirier ; laquelle la fit construire et bastir en ce lieu avec un appenti conjoignant a ladite eglise  aussy couverte d’ardoise , pour plus commodement ouir la messe et le service divin et pour nestre veue et frequentée de personne a l’occasion de la maladie de la lèpre dont elle estoit persécutée  et détenue ..".

 

  • Toujours au XVIIe  siècle cette sacristie sera transformée et agrandie pour servir également de logement au sacristain. Quant à la chambre haute  elle servira   de lieu où se tiendra la juridiction du Palacret, d’où le nom de chambre de l’Hôpital qui lui sera donné. Ce nom sera pour certains commentateurs source de confusion et les conduira à parler de lieu où étaient reçus et soignés les malades.

     

  • Au XVIII e siècle  une nouvelle sacristie sera construite mais l’ancienne sera conservée pendant la plus grande partie de ce siècle.
    Le dessin ci-dessous (extrait du rapport d’arpentage de 1730)  en  précise les contours  ( AD22 -cote  H608 ).
    On y voit la sacristie neuve, et l’ancienne sacristie avec la maison du sacristain.  Il faut remarquer que l’église est en forme de croix alors que le transept sud figuré sur ce croquis n’existe plus de nos jours.
    Trois autels sont également mentionnés.


     
  • Au XIXe siècle   " le toit de la sacristie écroulé sous le poids de la neige doit être  en partie renouvelé…".


 

Comments