516- Les extérieurs, le cimetière

 
 

Les extérieurs de l’église, le cimetière :

 

Le cimetière, conformément à la tradition bretonne  est  légèrement surélevé  par rapport au bourg qui l’entoure.

Il  entoure  l’église sur trois de ses côtés.

 
Dans le cimetière,  est fixée sur un socle très élevé (avec écussons effacés), une croix datée du XVIIe siècle avec le Christ encadré de face par la vierge et St Jean et de dos par les deux larrons. Cette croix a été inscrite à l’inventaire supplémentaire du 24 mars 1926.
 
 

 

 

 

Du côté du chevet  une autre croix sur socle   

Photo

 

 

L’accès au cimetière et à l’église se fait  par un portail en fer forgé au haut de 4 marches  et donne accès à la porte principale située à l’ouest de l’église. Cet accès relativement récent n’existait pas en 1849  (source plans cadastraux). Il a très certainement  remplacé l’accès et le portail sud ouest  qui furent partiellement masqués lorsque fut construit le monument aux morts.

Aujourd’hui le monument aux morts ayant été déplacé  ce portail se révèle à nouveau.

Toujours typique des villages bretons l’accès est également possibles  par le biais de 5 échaliers situés au haut d’escaliers de pierre. Ces échaliers qu’il faut enjamber empêchaient l’accès au cimetière pour les animaux  tels que porcs et vaches.

Dans les murs de ce même cimetière le recteur M. Quémar  fit encastrer, probablement en 1862, les armes de  commandeurs du Palacret qu’il avait récupérées au manoir commandal du Palacret. Malheureusement ce même recteur note qu’en 1862  il  "a fait rafraichir  ces armoiries par Yves Le Bonniec piqueur de pierres " aussi si nous avons pu déterminer que les premières armoiries sont celles du commandeur Réné de Saint Offange, celles figurant ci-dessous restent encore indéterminées car le blason entre les pattes des lions a été trop effacé par le travail du piqueur de pierres et le passage des ans.

 

 

     

 

 Echalier ouest

 

 Armes d'un des commandeurs du Palacret
(non déterminé à ce jour)

 

 
     
      
 

 

 

 

 

 

 

En 1855, sur les piliers encadrant le portail d’accès au cimetière, furent installées les statues de Saint Pierre  (voir photo ci-contre ) et de Saint Paul

 

 
 
     

Ancienne entrée principale.

 
- 12 novembre 1847 ".. 500 francs à Yves Auffret de Plouisy pour marché de fournir les pierres de taille et placer au midi du cimetière un escalier de 8 marches et 3 plateaux, couronné de chapiteaux d’ordre toscan …",   ces piliers vont servir de socle aux statues de St Pierre et St Paul  qui y seront installées en 1855.

 

- 18 janvier 1855    "…… au sieur Hernot de Plouaret  300 francs prix de 2 statues en  granit, celles des apôtres Pierre et Paul par lui fournies et placées sur les poteaux du cimetière côté midi; à effet de perpétuer le souvenir de ces messieurs donnés par les jésuites de Quimper dans le courant de Février suivant, les révérends frères Mat et Delaisin arrivant ici le dix février pour la mission qui pris fin le jour de la quinquagésime par l’inauguration des statues …".

 

- 1855 escalier est du cimetière : «… 200 francs pour se procurer un sentier en pierre de taille au levant du cimetière et le garnir de rampes de fer..».

 
 
 
 
  

Histoire du cimetière

  • Compte rendu de l’arpentage réalisé à l’instigation des Hospitaliers de St Jean de Jérusalem : "…ce  jour vingt sixieme feuvrier   à six heures du matin mil sept cent quatre nous avons party de Guingamp ou nous avons couche la nuit passée chez le sieur Messian pour nous rendre au bourg de St Laurant ou arrivant sur les huit heures du matin avons entre dans l’eglise paroissialle de St lauren et aussi tost en avons sorti et pris un petit garcon dans le bourg pour nous porter la chesne ( la chaîne d’arpenteur ). Ce appres louvrir  et arpenter par  le dehors de ses murailles elle sest trouvé contenir ensemble et y compris la chambre qui est au bout de la maison des reliques le nombre de dix cordes  et demie  ( 60,8x10,5=638m²) fond sous icelle et du cimetierre  entouré des murailles contient pareillemen  en superfice le nombre de vingt six cordes ( 1581 m²) donnante sur l’issue commune du(di)t  bourg et  jay figuré comme il sensuit  (AD 22- cote H509) …".
            

 
 
 
Comments