63- Cantique de Saint laurent

 

Le cantique  breton  de Saint-Laurent

 

Cantique breton  retrouvé collé dans un meuble de la sacristie de l’église de Saint-Laurent

 

 

 

 

 

traduction breton /français réalisée par

Tangi Gicquel  (Association Hent Don  ayant

pour objectif la valorisation de la langue bretonne

dans le pays de Bear     -couriel : hentdon@gmail.com)

 

 

 

Sur l’air : Ele ann env, deut d’ann douar, ou les airs 9, 25 et 27 de Dom Herry

 

Le seigneur Saint Laurent martyr

Est  à prendre en exemple

Et donnons lui comme à Dieu

La première place dans notre cœur.

 

Oh oui ! Chrétiens, croyez-le,

Au-dessus de toute chose en ce monde

Le bon et heureux Saint Laurent,

A aimé Jésus.

 

Il l’a montré avec clarté

Le jour où il fut martyrisé :

Sur le feu du bourreau, l’emportait

Le feu de l’amour de Dieu.

 

Le dix août à Rome,

Là où il habitait à cette époque,

En l’an deux cent cinquante-huit,

Ce jour-là mourut le saint.

 

Une guerre terrible avait alors lieu :

Valérien, le tyran cruel,

S’était mis en tête,

De tuer, partout, les Chrétiens.

 

Quand il donna l’ordre de les emprisonner,

Le Saint Pape en premier lieu,

En attendant d’être supplicié,

Saint Laurent était très inquiet.

 

Il était éploré

Et continuait à crier : « Mon père,

Si vous m’amenez avec vous à la mort,

Je vous suivrais jusqu’aux cieux. »

 

Le Pape répondit ceci :

« Mon fils, soyez complètement rassuré,

Ce que vous désirez sera réalisé ;

D’ici  trois jours vous me suivrez ;

 

Et même  votre martyr

Sera plus beau que le mien ;

Car vous êtes dans la pleine force de l’âge, cher fils,

Et à mon âge avancé on décline,

 

Revenez vite sur vos pas,

Cherchez avec soin les biens de l’église

Partagez tout entre les pauvres,

Le blé, l’argent et l’or. »

 

Le saint obéit en tout,

Et voici qu’aussitôt vint

Un envoyé de  Valérien,

Et qui dit aux Chrétiens :

 

« Vous garderez l’Evangile,

Votre tas de belles et saintes paroles.

Mais vous devrez donner vos biens,

A Valérien mon seigneur ».

 

Saint Laurent rétorqua :

«  Vous n’aurez pas la moindre miette :

Toutes ces choses

Ont servi d’aumônes, mon cher seigneur ».

 

L’ homme se mit en colère

Lorsqu’il entendit cette mauvaise nouvelle,

Il intima avec une sévérité effrayante :

« Laurent, reniez votre Jésus.

 

Vous n’êtes pas sans savoir

Qu’a été ordonné à tous

Par Valérien, mon seigneur,

De venir encenser nos dieux. »

 

Saint Laurent répondit sur le champ :

« Pauvre seigneur, vous perdez votre temps,

Car moi vivant ou mort

Jésus sera mon seul seigneur.

 

Jamais je n’encenserai,

Vos images de bois ;

Je me moque des dieux d’argile

Prêts à tomber sur leur nez ;

 

Malgré leur beauté extérieure

Ils n’ont pas de puissance ;

Le diable peut tous les emporter,

Et vous peut-être le premier. »

 

Sur cela, le traître rétorqua :

« Laurent, vous êtes  beau parleur,

Vous m’avez assez dit de choses ;

Je ne resterai pas longtemps passif.

 

Vite ici, hommes ; allumez le feu,

Un feu qui ne brûlera pas vite,

Un feu qui consumera affreusement,

Pour que ses souffrances durent plus longtemps ».

 

Saint Laurent peu après

Paisible sur son gril disait :

«  Ce côté-ci, seigneur, est bien cuit,

Tournez l’autre pour qu’il cuise. »

 

Peu après il déclara :

« Goûtez la chair des Chrétiens

Pour savoir, si vous voulez manger,

Elle est meilleure cuite que crue. »

 

Il souffrit en véritable Chrétien

Tout le long de son martyr

Très courageusement, sans la moindre plainte,

Au point que tous furent surpris.

 

Par ce coup de force les Romains,

Furent presque conquis par l’Eglise

Leurs faux dieux renversés :

Saint Prudence l’a dit.

 

Seigneur Saint Laurent puissant,

Daignez demander à Jésus,

Et à sa mère la Vierge,

Grâce pour que nous mourrions dans la sainteté.

Comments