82 - Données sur la population de la paroisse

 
 
 

AG0 – La paroisse, puis la commune de Saint-Laurent essai de dénombrement de sa population au fil du temps

Sous l’ancien régime il n’y a pas eu de recensement de  la population aussi devons nous nous appuyer sur des méthodes indirectes pour estimer la population à ces époques.

Les plus anciens documents qui vont nous servir sont les reformations des feux de la paroisse pour les années 1427 et 1449 (cf .transcription ci-après). La plupart des historiens considèrent que l’on aboutit à une bonne approximation si l’on prend le chiffre de 4,5 habitants par feu. Pour chaque feu son compter tous ceux qui y vivent à savoir père, mère, enfants, parents, domestiques.Cependant il y a lieu d’intégrer que la composition des feux n’est pas identique dans toutes les régions ; le document étudié a été établi pour l’établissement des fouages en Bretagne et dans ce cas 3 chefs de ménages ou familles étaient intégrés pour constituer un feu.

Pour le XVIIIe et début du XIXe  siecle, périodes pour lesquelles existent les registres paroissiaux de la paroisse de Saint-Laurent nous avons utilisée la méthode  préconisée par l’abbé Joseph d’Expilly  en 1762-1770 lorsqu’il rédige son″dictionnaire géographique historique et politique des Gaulles et de la France″ .Après divers essais L’abbé d’Expilly conclut qu’en multipliant le nombre de naissances de l’année par le coefficient 25 en obtient une bonne approximation de la population de la paroisse. L’application de cette méthode sur la période 1836 -1905 nous donne les chiffres corrects avec une précision variant de 1 à 15% si pour notre paroisse nous utilisons non pas un coefficient de 25 mais un coefficient de 28 et si les calculs sont fait non pas année par année mais en faisant pour chacune d’entre elles une moyenne glissante sur 10 ans. Cette méthode permet de lisser les anomalies ponctuelles dues aux épidémies et guerres.

Au XVIIIe sècle nous utiliseront également les rapports des roles de capitation en y apportant les corrections nécessaires du fait du non report des enfants sur ces documents.

 

   

 


 

Reformation des feux de la paroisse de St Laurent en 1449  ou une " photo"  de la paroisse  de St Laurent au travers de la fiscalité bretonne sous l’Ancien Régime 

 

A partir du milieu du XIVe siècle, la guerre de succession de Bretagne, par les coûts induits qui en découlèrent, poussa les ducs de Bretagne à instaurer un nouvel impôt ;  impôt spécifique à la Bretagne : le fouage.

Au début il s’agissait d’une recette extraordinaire  car établie pour répondre à un besoin ponctuel.

Le premier fouage connu date de 1365 ; c’est un impôt direct qui se collecte à l’aide de registres nominatifs ; l’unité de base est le feu  (du latin focus) qui deviendra foyer.
En réalité le feu n’est pas constitué  d’une famille  mais plutôt d’un groupe d’habitations ; ainsi au XV
e siècle pour constituer un feu il fallait trois chefs de ménages.

Il faut aussi prendre en compte le fait que les nobles, les clercs et  les habitants de certaines villes étaient exemptés du fouage.
Ces exemptions conduisirent à de très nombreuses fraudes (fausses domiciliations, " fausses " noblesses, rattachement à des terres dites nobles .. ) . Aussi dans les années 1426 /1427 le duc de Bretagne décida de faire établir de nouveaux registres sur l’ensemble de la Bretagne ; cette opération est  connue sous le nom de reformation des feux. Par analogie nous pourrions comparer cette mise à jour des registres à nos recensements actuels ; cette réformation générale, faite sous le duc de Bretagne Jean V décompta environ 33300 feux en Bretagne.

Bien que très succint ce document est riche de  renseignements  sur la pauvreté, les mœurs, la piété religieuse,  la méconnaissance de ce qui se passe hors des limites de la paroisse.

 

La transcription que nous vous présentons  ici concerne la paroisse de  Lanlouran  (nom ancien de St Laurent à cette période) pour l’année  1449.
Ce document met en avant les privilèges dont bénéficiaient  les habitants de S
t Laurent  qui habitaient ou exploitaient les terres du Palacret : en effet ils  profitaient d’un des privilèges des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem et étaient de ce fait exemptés de fouage
.

 Ce document fait aussi apparaître  un contexte très difficile  vu le nombre très important des habitations en ruines ou abandonnées ; il est probable qu’il s’agit des conséquences d’une très grave épidémie ; de simples mouvements de population n’auraient pas conduit à une telle désertification ;  la guerre de cent ans a pris fin depuis quelques années  (paix d’Arras le 20 septembre 1435), la guerre de succession de Bretagne s’est déroulée au tout début de la guerre de cent ans  et de telles traces n’auraient pas  subsistées en 1449.L’hypothèse d’une épidémie est également confortée par le grand nombre d’habitants qui ont quitté Saint-Laurent pour s’installer dans les paroisses voisines .

 

 

Pour une aide à la compréhension les abréviations ont été complétées (lettres entre parenthèses) et des commentaires rajoutés (textes en italiques)


Transcription du document source AD44 cote 2983

 

″Enqueste faicte touchant la reformation des feux en la parroesse
de Lanlouran en levesche de Treguer par  monsieur de Karloeguen
conseiller president des comptes monseigneur le duc et Trenoret (?)
Le Saux clerc desdits comptes par vertu dune commission de monditsieur
du quart jour davril mil CCCC XLVIII (1448) ladite enqueste  faicte

Les  XXIIII e et XXV e jour de may oudit an IIII C   XLVIII. ( 448)

 

 

 

 

                                                        Et premier
  Ensuivent les noms  des gentilshommes
demourans en ladicte parroesse

 

Mess(ir)e  Pierres de Kerenborgne  chevalier Commandeur du Palacret

Pierre  Tournemine

 

 

     Meteers (métayer) demourants
      en icelle parroesse

 

- Jehan Denis Morvan meteer a Pierres de
Tournemine en son manoir de  Kergourinau

 

- Yvon Guillou meteer  de Herve de Belysle
sieur de Tuaupont en son manoir de Rubriant

 

- Jouhan  Le Chever meteer de Charles du Dresnay
demourant en son manoir du Fault

 

- Jehan Jouhan  meteer de Katherine  de Kerarchnel, veuffeu
de feu Raoul Keringant en son manoir a  Saint Hyleau

 

- Guillaume le Roux meteer de Jehan Jagu dem(our)ant
en son manoir de Tuoubescond

 

Guilla(ume) Pasquiou meteer de Thomas de Rochuon

En son manoir de Keranforest

 

 

     Les contribuans de(mou)rant
     en ladicte parroesse

 

 

                       En la frairie du Fault (subdivision fiscale d’une paroisse)

 

- Jouhan    le Guillidou

- Alain  le Sacot

- Jehan  Le Poderic

 

                      En la frairie de Rumaudu

 

- Yvon Le Roux

- Guill(aume ) Deryennic

 

                      En la frairie de saint Lorans  - Ollivier Selou

- Jehan Alain le Gentillhomme

 

 

                      La  frairie de Coat Burluec

- Jehan Mahe

- Jehan Clech

- Rolland  Le Sollic (ou Follic?)

 

 

 

 Autres contribuans demourans en lad parroesse en la terre

de lospital  St Jehan de Jerusalem  en la commandrie du
Palacret qui sont francs et exemps de touz fouages

 

 

                                                                         Et premier

                                           en la frairie de Rumaudu

- Yvon Le Bigot
- Nicolas Mahe et son filz
- Geffroy Gily

 

                                                 En la frairie Saint Lorans


 Jehan Merryan
Yvon Thomas

 

                                               Kererdidré .     

La veuffue Yvon Menguy

 

 

 

 Paovres femmes veuffves demourans en ladite parroesse

 

                                     Keranforest

 

La veuffve  Guillaume Henry

 

                                     Kererdidre (mot barré)

 

La veuffve  Yvon Menguy (barré)

                                     Kertrinyson

 

La veuffve Yvon Galven

 


                                

 Estages (maisons de ferme) et lieux frost (improductifs ) et desherbergés (abandonnés )  

 

                              La frairie du Fault

 

Lostel ( maison d’habitation )ou souloit   ( avait l’habitude de )demourer Jehan Jegou en 

 lad(ite ) frarie est desherbregé et est led(it) Jehan

a presant demourant en la paroesse de Squiffiec

 

Lostel ou souloit demourer Deryen Le Leizour

est desherberge et ledit Deryen a present demourant
audit lieu de Squiffiec

 

Lostel ou souloit  demourer Pierres Do(…)
est desherberge et  ledit Pierres demourant
semblablement en ladite parroesse de Squiffiec

 

Lostel ou souloit  demourer Jehan Le Follic
est desherberge et ledit Follic mort

 

Lostel ou souloit  demourer Yvon Filloch
est desherberge et ledit Yvon  mort

 

Lostel ou souloit demourer   Alain de
Lisle est cheoit en ruine et ledit Alain mort

 

 

                                La frairie de Rumaudu

 

Lostel ou souloit  demourer Guillaume
Pressiff est desherberge et est ledit
Guillaume ales (allé) demourer en la parroesse de Pedernac

 

Lostel ou souloit  demourer Jehan Le Leizour
est desherberge et ledit Jehan a present demoure
en la parroesse de Pedernac

 

 

 

  (croix pour signifier une  vassalité par rapport aux Hospitaliers du Palacret )

Lostel ou souloit  demourer  Alain Coq
est cheoit en ruyne  et ledit Alain mort

Lostel ou souloit  demourer  Alain Le Pennec
est cheoit en ruyne et ledit Pennec mort

 

Lostel ou souloit  demourer Jehan Le Roux
est desherberge et ledit Roux est a present
demourant en la paroesse de Bodelehan
(Botlezan)

Saint Lorans

 

Lostel ou souloit  demourer Jehan Guiomarch
est cheoit en ruyne et ledit Guiomarch et
ses gens mors

 

Lostel ou souloit  demourer Jehan  Kerahes
est desherberge et ledit Jehan mort

 

Lostel ou souloit  demourer  Jehan Le Maistre
est cheoit en ruyne  et ledit Maistre mort

 

Lostel ou souloit  demourer  Alain Guion
est desherberge et ledit Alain demourant
en la parroesse de Treselann

 

Lostel ou souloit  demourer Philippes Le Magnes
est desherberge et ledit Philippe demourant
en la paroesse de Breledi

 

Lostel ou souloit  demourer Geffroy Libouban
est desherberge et ledit Libouban mort

 

Lostel ou souloit  demourer Guillaume  Caillocze
est desherberge et  ledit Caillocze…..mort

 

Lostel ou souloit  demourer Yvon Gueguen
est desherberge et ledit Gueguen qui est

vieil et impotent a cercher laumosne par le pais. (chercher l’aumône par le pays = mendiant)

 

Lostel ou souloit  demourer Jehan Le Restiff
est cheoit en ruyne et ledit Restiff mort

 

 Lostel ou souloit demourer Jehan Petitbon est desherberge et led Petitbon mort

 

Lostel ou souloit  demourer Jouhan Gueguen est  ….. ….
est desherberge et  ledit Jouhan demeure a present en la paroesse
de Landebaezron

 

Lostel ou souloit  demourer  Jehan Gueguen est desherbrege
et ledit Jehan demourant a Chasteaubriand

 

Lostel ou souloit  demourer Guillaume Pasquiou est
desherberge et ledit Pasquiou a present meteer
au manoir de Keranforest appartenant a Thomas
de la Rochchuon. Raport cy devant entre les meteers

 

Lostel ou souloit  demourer Yvon Rucroz
est desherberge et ledit Yvon ale demeurer
en la parroesse de Pedernac

 

Lostel ou souloit  demourer Jehan Le Lagadec
est desherberge et ledit Jouhan a present demourant
en la paroesse de Loargoet

 

Lostel ou souloit  demourer  Henry Le Guillidou
est desherberge et ledit Henry a present demourant
en la paroesse de Treselan

 

 

 

                                                       Kerdidre

 

Lostel ou souloit  demourer Yvon Menguy.
est desherberge et ledit Yvon mort

 

Lostel ou souloit  demourer Yvon Boas est
desherberge echoit en ruyne et est
sa femme  morte
et luy qui est couturier
demourant a Guingamp

 

Lostel ou souloit  demourer  Yvon Le Goascoign
est  desherberge et  ledit Yvon demourant
en la paroesse de Ploeec

 

Lostel ou souloit  demourer  Rolland
Geffroy est cheoit en ruisne et ledit Geffroy mort

 

Lostel ou souloit  demourer Yvon Olivier
est desherberge et ledit Yvon mort

 

 

 

                                                      Kaernyson

 

Lostel ou souloit  demourer Yvon Kerguiniou
est cheoit en ruyne et ledit Yvon mort

 

Lostel ou souloit  demourer Jehan Galaen
est desherberge et ledit Jehan a cercher

laumosne par le pais

 

Lostel ou souloit  demourer Juzel Le Bosec est
desherberge (et led Juzel a cercher laumosne par le pais

 

Lostel ou souloit  demourer Guillaume Gueguen
est desherberge et ledit Guillaume a present
demourant en la paroesse de Brelidy

 

Lostel ou souloit  demourer Rolland Duboys
est cheoit en ruyne et ledit Rolland mort

 

Lostel ou souloit  demourer Alain Hamon
est desherberge et  ledit Alain demourant
en la paroesse de Ploeec

 

Lostel ou souloit  demourer Alain Loron
est desherberge et ledit Alain demourant
a la Rochederrian

 

Lostel ou souloit demourer  Gillet Gueguen
est desherberge et  ledit Gillet demourant
en la paroesse de Kemperguezennec

 

Lostel ou souloit  demourer  Yvon Eusennet
est cheoit en ruyne  et  luy et sa femme mors

 

Lostel ou souloit  demourer Jehan Geffrezic
est desherberge et ledit Jehan demourant
en la paroesse de Plouyzy pres Guingamp

 

Lostel ou souloit  demourer Olivier Le Cozrec (Correc)
est desherberge et ledit Cozrec mort

 

 

.

 

 Nous les commissaires devant  nommes certiffions et relatons a quil appartient

 que par vertu de la commission dont cy devant est

fait mention nous nous sommes transportez en ladite parroesse
de lieu en autre Et avons trouve tant par (…) des lieux

que par les rolles des fouages et des grandes ( …), Et mesme

par le record et depposition de missire Pierre de Keraenborgne, chevalier,

commandeur  du Palacret et Rolland de Kerenborgne et  Jehan Galvez
nobles personnes de dom Johan Tanguy  personne de Treselan, de
dom Jehan Rolland curé de ladite parroesse  de Lanlouran, Jehan
Malge (?) collecteur Geffroy  Ges, Nicolas Mahe Yvon Le Bigot

Jehan Merien contribuans en lad parroesse et Jehan  Le Leizour,

de la parroesse de  Ploedernec, gens dignes de foy qui sur ce
avons (…) purgez et enquis le rapport cy dessus (...)
estre vray  et leal (loyal), par lequel trouvons en icelle parroesse
estre demourant pour present ii ( 2 ) nobles VI (6)  meteers  et XVIII (18)

contribuans comprins en ce VI estagiers  demourant en la terre
du Palacret que lon dit estre francs et exemps de foaiges et (...)
compte une femme veuffve de lad tenue et II autres veuffves.
de la contribution. Et de lieux frostz XLIII comprins XVI de la terre

dudit lieu de Palacret que semblement dient (disent) (…) estre francs

pour cause de lospital Saint Jehan de Jerusalem. Tesmoigns noz

signez manuelz cy mis le XXV e jour de may lan mil CCCC

quarante ouyt.


De Kaeloeguen   Saux

 

Somme des nobles II

des meteers VI

de contribuans XVIII

et XXXVII lieux desherberges

 

 
 
 
 
Reformation des feux de la paroisse de St Laurent en 1427  ou une " photo"  de la paroisse  de St Laurent au travers de la fiscalité bretonne sous l’Ancien Régime

 

 

 

 

La transcription que nous vous présentons concerne la paroisse de  Lanlouran  ( nom ancien de St Laurent à cette période ).
Bien que très succint ce document est riche de  renseignements  sur la pauvreté , les mœurs , la piété religieuse,  la méconnaissance de ce qui se passe hors des limites de la paroisse .

 

Pour une aide à la compréhension les abréviations ont été complétées ( lettres entre parenthèses ) et des commentaires rajoutés ( textes en italiques rouges )
Veuillez ouvrir le fichier ci-dessous  pour en prendre connaissance
Ċ
Yves LE MOULLEC,
4 mars 2012 à 06:34
Comments